A+ A A-

NME: Interview avec les lauréats du Godlike Genius Award aux NME Awards 2016

Interview exclusive avec Chris Martin à l'occasion des NME Awards et de la récompense du groupe avec l'obtention du Godlik Award.

Chris Martin en a presque la tête qui tourne de penser qu’il va ramasser l’un des prix les plus convoités en musique. « La première fois que nous avons vu le prix du Godlike Genius était quand nous avons gagné le prix du meilleur nouveau groupe [aux NME Awards en 2001]. Je pense que U2 décrochait leur Godlike award et je me souviens avoir pensé, ‘Comment est-ce possible de décrocher ça ?’ »

Le prix NME du Godlike Genius est remis chaque année aux meilleurs et plus grands artistes du monde. Retour en 2001, Chris et Coldplay étaient assis au fond de la salle pendant la cérémonie, regardant avec enthousiasme et admiration alors que, juste à côté d’eux, se bagarrant et s’évaluant les uns les autres. A ce moment-là, ils parlaient à peine à Noel Gallagher ou Kylie Minogue, et encore moins collaboré avec eux. 15 plus tard, cependant, et il est clair de voir qui est le plus grand nom dans la salle. En 2016, Coldplay sont indéniablement la tête d’affiche.

Sans surprise, donc, nous nous rencontrons quelques semaines avant le show, Chris Martin se sent songeur. C’est le début de soirée le dernier vendredi avant Noël – la nuit la plus désordonnée de l’année – et le centre de Londres est animé d’un bourdonnement de millions de fêtes dans les bureaux.

Entre Regent’s Park, Marble Arch et Winter Wonderlan à Hyde park, une des personnes les plus célèbres au monde se promène.Il est seul, personne ne l’accompagne, ni amis, ni famille ou membre de la sécurité qui pourrait s’arrêter et aider Chris Martin s’il était assailli par qui que ce soit, alors qu’il attend tranquillement que le feu passe au vert, à Oxford Street.

Soudain,une voiture pile et est à deux heurter le trottoir avant de s’arrêter avec un crissement de pneu à quelques centimètres de lui. Ce sont des gamins d’environ 20 ans et le conducteur baisse sa fenètre. « Excuse moi mec… ». C’est parti, me dis-je « …on a le droit de se garer sur les lignes jaunes là ? » “Je m’en occupe” Martin acquiesce, un grand sourire sur son visage. « Ca dépend s’il s’agit d’une ligne simple ou d’une double et du jour » ajoute le leader de Coldplay. « La c’est une ligne blanche classique, quelle heure est il ? 18h30 ? Ca fait longtemps que je n’ai pas conduit une voiture, mais à votre place, je me garerai. »

A cet instant, il était clair qu’aucun passager ne savait que l’homme qui leur donnait des conseils pour se garer était un des plus célèbres musiciens – si ce n’est un membre du certainement plus célèbre groupe du monde. Au contraire, ils semblent vraiment surpris de la généreuse aide de Chris Martin et le regarde comme s’il s’agissait d’une bête de foire. « Ehm.. OK, merci ? » lance le conducteur, suspicieusement, tout en remontant la fenêtre de sa voiture.

Voila un exemple de la double vie que Chris Martin est toujours capable de mener. D’un côté lui et ses amis, membres du groupe : Guy Berryman (bassiste), Will Champion (batteur) et Jonny Buckland (guitariste) jouent devant des centaines de millions de personne au Super Bowl, paradent avec la famille royale et remplissent le stade de Wembley non pas une mais quatre fois cet été. Et d’un autre côté ? Chris Martin peut totalement être le type que l’on rencontre totalement par hasard et qu’on ne reconnait pas car nous sommes trop concentre à jouer sur notre téléphone ou à savoir le bon chemin pour nous rendre là où nous le souhaitons.

Nous nous sommes rencontrés 6 kilomètres plus loin, deux heures auparavant, alors qu’il sortait d’une session de gym de la salle qu’il fréquente à Primrose Hill, où il à l’air de bien s’entendre avec le personnel. C’est le seul moment dont Chris peut profiter, avant de préparer le Super Bowl et de connaitre la véritable “folie” des NME qui vont occuper son premier semestre 2016.
Il est de bonne humeur, qu’il s’agisse de parler de ses amis comme Bruce Springsteen (« Un mec formidable. Il est sage et généreux, c’est une légende pour moi), Noel Gallagher(« C’est l’Oscar Wilde de notre temps »), Kylie Minogue, Michael Stipe, Jay-Z et Beyoncé – ou, plus sérieusement, lorsqu’il s’agit de parler de ce qu’il ressent lorsqu’on est numéro 1 mondial en 2016, de l’avenir de Coldplay, de sa famille et de ses craintes et espérances pour le futur du monde en général.

Drôle à souhait, il fait même une imitation fantastique de Mick Jagger, alors qu’ils passent par la station bondée de Green Park, et entonne d’une voix forte “But Marianne, your legs are beautiful!”. Et personne ne remarque rien. Chris est peut être une star du rock mondiale, mais il en est une des plus ambitieuse également. Il n’a jamais caché le désir premier du groupe qui était de devenir massivement connu, depuis leur premier album sorti il y a 16 ans, “Parachutes”.

Leur dernier album, sortie en 2015, “A Head Full Of Dreams”, sur lequel apparaissent Beyoncé et Noel Gallagher qui a fait quelques arrangements, qui contient des influences de Trap (‘X Marks The Spot’) et un mélange de Cure-Strokes (‘Birds’), est leur meilleur opus jusqu’à présent. Il se souvient « C’est ce que l’on a toujours rêvé de faire. C’est la première fois qu’on s’est réellement senti comme ca, on s’est dit « Oui, c’est ce que nous sommes en tant que groupe, là, nous sommes à notre place. »

Ce sentiment de confort, d’être à sa place, il signifie aussi que l’on accepte le fait que Coldplay est parfois vu d’une manière négative dans ce vaste monde. Chris Martin semble être heurté de montrer qu’il ne pense pas que leur musique ait un impact important dans le grand ordre des choses. « Je ne sais pas si nous avons, un jour, sorti un album qui soit une pièce maitresse. » Dit il tout naturellement. Il reconnait qu’il n’est pas cool… mais dans un même temps, il n’en a absolument rien à faire.

“S’il y a une chose qui me soulage, dans le fait d’être un groupe, c’est quand tu realises qu’une bonne partie du monde se fiche totalement de la musique et qu’ils se fichent de ce qui est cool ou non,” dit il. « Tout ce qu’ils veulent, c’est entendre une chanson qui leur plaisent et continuer de passer une bonne journée. »

Essaye de dire aux 100 000 personnes qui vous attendent dans un champ à Glastonbury que Coldplay ce n’est pas grand chose ! Je lui réponds. Coldplay sera à la tête du festival pour la quatrième fois depuis 2002, en juin et Chris Martin décrit cela comme “le show qui se rapproche le plus d”un concert à la maison ».

« Certains moments, durant le chemin que l’on parcourt, et plus récent ayant été le Super Bowl, sont des moments “extras”, dit il. « Parmi eux, il y a égamlement cette petite récompense des NME que nous avons reçue (En janvier 1999 nous appelions cette cérémonie «remise de trophée pour ceux qui ont formidable voix et qui sont les plus pleurnichards d’Angleterre») ; la première fois que nous avons été en tête d’affiche à Glastonbury ; les Jeux ParaOlympiques. » Et le fait d’avoir été le groupe à être le plus souvent en tête d’affiche du Worthy Farm, depuis sa création en 1970 ? « Mon dieu », exalte-t-il, « je jouerai la bas tous les jours si on nous le permettait. »

Chris Martin est pour sûr, de bonne compagnie : il est convivial, parfois endiablé et extrêment facile à vivre. Vous voulez savoir ce qu’il y a dans sa playlist ? Pas de problème : elle va de Drake à Rammstein, à Joni Mitchell, à Selena Gomez. « « Hells Bells’ » d’AC/DC, en attendant, aura pour résultat de me faire fuir deux fois plus vite ». Envie de savoir comment il fête l’anniversaire de ses enfants ? En les initiant aux joies de Rage Against The Machine. « L’autre jour nous avons fait une « silent disco » (concept selon lequel tout le monde écoute de la musique forte… dans leur propre casque audio, en dansant !), ou nous avions ce transmetteur et 10 paires d’écouteurs, nous avons passé un excellent moment. J’ai pu voir que mon fils était très énergique, donc nous avons dansé sur Killing The Name, c’était génial à voir ! ».

Ou vous voulez peut être connaître le meilleur souvenir qu’il a des 16 dernières années passées à être une icône reconnue du rock ?
Question à laquelle il répond sans hésitation : « Jouer Johnny B . Goode avec Michael J. Fox. Il organise un évènement annuel pour récolter des fonds pour la lutte contre Parkinson dont il est atteint et « Retour vers le Futur » est mon film préféré. Il m’a dit « ça te dirait de jouer à la soirée ? » Je lui ai alors répondu « Oui, bien sûr que j’aimerai, mais est-ce qu’il serait possible que tu montes sur scène et que tu refasses ma scène préférée du film ? » Et il a dit oui ! Il m’a répondu « Je vais gérer ma prise de médicaments, comme ça je serai plus à même de jouer (de la guitare) en même temps. » Nous avons donc commencé à jouer « Earth Angel », la ballade qui passe pendant le film, quand il rejoint le groupe de musique et que ses photos disparaissent, alors il m’a rejoint sur scène et le public est devenu dingue ! Nous avons ensuite joué Johnny B. V. Après ça je peux mourir tranquille… »

Coldplay 271
Il y a chez Chris Matin quelque chose de non conventionnel également. Il est extrêmement joyeux et excentrique, comme si, sa tête était un chaos d’idées s’entremêlant et luttant toutes à la fois, pour en sortir. Il peut aisément passer d’agité et intense à jovial et inversement et ce, un nombre de fois incalculable.

Il est également son propre manager : Chris est quelqu’un de très talentueux – très avisé – lorsqu’il s’agit de détourner l’interview qu’il est en train de faire et de l’amener dans une autre direction, le tout, sans révéler le moindre de ses secrets les plus profonds et les plus sombres. Ce qui est sans aucun doute, lorsqu’on y pense, la méthode qu’il a longtemps employée pour arriver à éviter de faire la Une de grands magazines people depuis l’ascension fulgurante de Coldplay au rang de groupe de musique mondialement reconnu.

Lorsque l’on commence à parler de sa séparation avec Gwyneth Paltrow, qui a été rendue public en 2014, c’est lui qui aborde en premier le sujet. « Ah les commérages, on aime tous savoir ce que font les autres. » déclare-t-il. « Et moi également. Mais lorsque vous commencez à en être l’un des sujets principaux, eh bien, vous réalisez qu’ils ne sont basés sur aucun fait réel, aucune vérité. Surtout si vous faites face à une rupture assez rude, ça ne sert à rien de lire ce qu’on dit sur vous. Rien de bon n’en sortira. »

Comparé au divorce houleux de Liam Gallagher et Nicole Appleton, ou au sur-médiatisé combat entre Madonna et Guy Ritchie pour avoir la garde de leur fils Rocco, la séparation de Chris Martin et Gwyneth Paltrow semble avoir été très bien gérée. Après avoir attendu une année entière avant de l’annoncé via un communiqué sur le propre site de Gwyneth, ils se sont assuré d’être loin (en vacances) lorsque l’info est sortie, dans le but de limiter l’impact de la nouvelle sur leur deux enfants, Moses 9 ans et Apple 11 ans. Chris déclare « Nous avons fait ceci car quand tu as des enfants et qu’ils commencent à lire des choses comme quoi leurs parents ne se supportent plus, ce n’a rien de bon. »

Cela a bien fonctionné – mis à part l’expression «séparation consentante » qui frise le ridicule. « Ce sont des choses qui arrivent », dit-il. « Nous avons passé beaucoup de temps à essayer de maintenir une relation d’amitié pour éviter toute dispute. »

Désormais, Chris Martin passe son temps entre la Grande Bretagne ou Guy, Jonny et Will vivent et Los Angeles, où ses enfants sont avec leur mère. « On partage la garde du groupe », blague-t-il, « nous passons 2 semaines ici et ensuite nous faisons nos projets là-bas. C’est une façon formidable pour travailler, c’est comme ça que Brian [Eno, le producteur et mentor pour Coldplay] souhaitait que nous travaillions. Ces deux semaines ne sont pas vraiment des vacances – ça me donne juste le temps de faire quelques bonnes démos, d’organiser des textes et les autres font aussi leurs trucs. »

Les autres membres du groupe, que l’on a plus de mal à reconnaitre que Chris, sont aujourd’hui toujours aussi intégrés dans le groupe, que lorsqu’ils répétaient dans la chambre de Jonny, au 268 Camden Road, avant qu’ils ne signent leur premier contrat d’enregistrement. Quelques semaines plus tard, à leur QG « The Bakery » situé au nord de Londres, cette mentalité de groupe qui leur est propre et qui les lie d’une manière extrêmement forte, est toujours présente.

« Je n’ai jamais eu l’impression que la célébrité ait eu un impact sur ma façon de vivre, comme elle a pu en avoir sur certains points, pour Chris », me confie Will. « C’est quelque chose que je n’envie pas, mais je trouve qu’il gère ça merveilleusement bien. Il a appris à faire avec. »

Pour sa part, Chris Martin déclare qu’il n’a jamais été aussi heureux, se moquant des rumeurs selon lesquelles “A Head Full Of Dreams” serait le dernier album de Coldplay en tant que groupe. Il a comparé leur album au « Dernier livre d’Harry Potter » en réponse désinvolte à la remarque du DJ Zane Lowe. Une comparaison qui a beaucoup étonné Will.

“Il a tendance à dire des choses que les gens interprètent mal. Mais il a aussi tendance à sortir cette phrase après chaque album quasiment. Il peut dire ‘Ce sera sûrement notre dernier album’ et je pense qu’il le croit réellement.Ca me rappelle toujours James Bond. A chaque fois, dès qu’ils finissent un film, il y a toujours cette personne qui demande, ‘Vous allez en faire un autre ?’ et il répond, ‘Aucune chance, allez vous faire voir !’ »

Chris Martin veut faire une bonne tournée durant les prochains 18 mois (ils ont fait seulement 20 concerts pour leur précédent album ‘Ghost Stories’, comparé aux 85 pour leur album ‘Mylo Xyloto’, sorti en 2011) et Berryman confirme que le groupe fera aussi parti de plusieurs line up de grands festivals et seront en concert partout dans le monde. Une tournée qui devrait durer jusqu’à fin 2017. C’est seulement à ce moment qu’ils pensent prendre un peu de vacances et Chris Martin suppose que cela pourrait « seulement durer 6 mois » avant qu’ils « meurent d’envie de retourner en studio ».

Ainsi, Coldplay, comme les 4 membres le confirment, ne seront pas en tournée d’ici un moment. Le principal, explique Chris Martin juste avant de se diriger à l’Ouest vers Knigthsbridge, c’est que j’ai finalement appris à aimer mon rôle de leader d’un groupe mondialement connu. « Ca m’aide à passer à autre chose lors de moments difficiles », « et la plupart du temps, ajoute-t-il, je me balade en ville comme toute personne normale le fait, croyez-le ou non ! ». Vous feriez mieux de garder vos yeux bien ouverts, la prochaine fois que vous êtes en ville.

Participez au sujet de discussion sur le forum

Dernière modification ledimanche, 18 novembre 2018 13:16
Coldplay12

Je m'appelle Lotfi et je suis un fan de Coldplay depuis quasiment le début, The Scientist est mon coup de cœur et Coldplay c'est ma vie.

Je suis le Responsable de Communications et Relations Publiques (ColdplayCorner.com), Administrateur du Forum et Newseur du site, ... et beaucoup d'autres choses.

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Connectez-vous pour commenter