A+ A A-

Push Zone #28 - Romain Ughetto

Push Zone
#28 Romain Ughetto

Facebook - Twitter - Instagram - Youtube

Auteur, compositeur & interprète, Romain Ughetto a su durant ces dernières années s’imposer sur la scène pop rock française. Après avoir signé un premier album chez Jo & Co / Universal Music sorti en octobre 2013, Romain a enchaîné les plateaux TV, les émissions de radio et les couvertures de PresseJeune.

Véritable phénomène dans les cours des collèges et des lycées, Romain a su confirmerl’engouement naissant autour de sa musique en écumant depuis plusieurs années lestournées & les dates de concert partout en France, faisant entre autres la première partied’artistes de renom tels que le groupe Superbus, les Frero Delavega, Patrick Fiori ouencore TAL.

Après un EP 4 titres intitulé « EN EXTASIE » sorti en 2015, sur lequel Romain a eu le plaisiret l’honneur de collaborer avec Pascal Obispo, suivi de l’album « TOUT EST PERMIS » en2017, produit par plus de 300 internautes, l’artiste revient aujourd’hui avec un conceptinédit, celui de reprendre les titres phares qui ont marqué le début du millénaire.

Intitulé « GÉNÉRATION 2000 », ce double CD, une nouvelle fois financé par lesinternautes, est composé de 8 tubes des années 2000 remis au goût du jour dans ununivers 100% rock.Avec une direction artistique plus affirmée faisant écho à ses débuts dans la musique ausein de groupes Pop Punk Rock, ce concept album ravira les fans du genre & de l’artiste,ainsi que les plus grands nostalgiques des années 2000.

Romain Ughetto Tes comme ça 2019 07 08 Actu

Message de Romain Ughetto pour le site et la communauté ColdplayCorner.

Tout d’abord bonjour Romain, et merci d’avoir accepté de faire cette interview avec nous.

- En tout premier lieu pouvez-vous nous faire une petite présentation de ‘Romain Ughetto’, qui êtes-vous ?
Je m’appelle Romain, je viens d’avoir 29ans. Je pratique la musique depuis mes 14ans, d’abord au sein de groupe Punk, puis depuis 2011 en solo. J’ai signé un premier album en 2012 chez Universal. Et depuis 2015, je suis indépendant. Mon projet est actuellement financé en partie par les internautes, l’autre moitié par des fonds personnels.

- Racontez-nous vos débuts, quand et comment vous êtes-vous retrouvée à écrire composer de la musique ?
J’ai rencontré la musique en 2004 environ, mais je compose de manière sérieuse depuis 2009. Mes premiers vrais titres sont sortis en 2012. J’ai toujours aimé écrire et étant passionné de musique, naturellement j’en suis venu à mettre en musique mes mots.

125621602 o

- Vous êtes originaire de Lyon, et ce n’est pas l’endroit idéal pour démarrer une carrière dans le monde de la musique, racontez-nous comment vous voyez la chose maintenant que vous êtes lancé.
Lyon il y a 10/15 ans c’était top. Avec mes premiers groupes on jouait ici tous les week-ends. Des caves, des péniches. Il y avait vraiment une « scène ». Maintenant c’est plus difficile, je pense que Paris a vraiment un poids supérieur. C’était déjà le cas avant, mais maintenant je pense qu’être là-bas c’est incontournable.

- Ces débuts étaient-ils difficiles ?
Pas vraiment, car comme je le disais, il y avait plein de petits concerts. C’est actuellement que je trouve ça dur, car je trouve qu’il y a de moins en moins de petits concerts ici. Du moins dans la scène Rock…

- Vous êtes méconnu du grand public, mais vous commencez à vous faire connaitre notamment grâce à internet, un commentaire sur cela ?
J’ai eu un vrai buzz en 2012. TV, Radio, salles combles… Puis au fil du temps, sans label, ça s’est essoufflé. Pour autant, j’ai réussi à mettre sur pieds 2 albums et 3 tournées depuis. Sans aucune aide professionnelle. Uniquement grâce à une communauté de fans fidèles, qui ne m’ont jamais lâché.
Depuis la sortie de mon nouveau projet « Génération 2000 » je vois beaucoup de nouvelles têtes. On est à un tournant de ma carrière je pense. Il fallait du nouveau. Il fallait ce projet.

- Comment se sont déroulées l’écriture et la composition de vos premières chansons ?
Au début, dans ma chambre, guitare/voix. Puis j’allais en studio pour étoffer mes compos et leur donner vie à travers un arrangement.

- Parlez-nous de vos influences, quels sont les artistes ou groupes qui vous inspirent ? Que pouvons-nous trouver sur votre étagère à musique ? Quelles-sont vos principales sources pour vos textes ?
Personnellement j’ai grandi avec des groupes Punk Rock… J’ai été très influencé par Sum41, Simple Plan, Blink182… Côté Français, quand j’étais gamin, j’écoutais beaucoup Kyo. Ça se ressent dans ma musique, évidemment. Pour les textes, pour être honnête je n’ai pas d’influence particulière, j’écoute assez peu de trucs Français finalement…

- Avant d’être en solo vous faisiez partie d’un groupe les ‘Slugz’, avec lequel vous avez sortie un album et fait une tournée, pourquoi avoir mis fin a cette aventure et décidé de partir en solo ?
Le groupe s’est arrêté de lui même. Plus les mêmes envies, les mêmes attentes. Des tensions… J’ai senti que c’était le moment de prendre mon envol solo. Mais j’ai quand même embarqué deux anciens membres des Slugz avec moi !

- Est-ce au fond votre premier désir ? De partir en solo ?
À la base pas du tout. Je suis d’un naturel timide, à la base. Et je n’avais aucune vocation à être dans la lumière. C’est finalement un peu un concours de circonstance.

- Durant nos recherches, nous avons trouvé plusieurs interviews ou vous parliez de votre amitié et collaboration avec Pascal Obispo, notamment sur votre EP ‘En Extasie’ et aussi pour votre participation dans l’album des 20ans du Sidaction, parlez-nous de cette relation, et comment vous vous êtes retrouvés à collaborer ensembles ?
À la base, je bossais dans son studio, avec une équipe. Vu qu’il est propriétaire des lieux, un midi il passe, il écoute ce qu’on fait, il kiffe, il m’invite au restaurant. Et derrière on a bossé ensemble sur des titres, on est allé voir des matchs de foot ensemble etc… Une très belle rencontre.

- De ce que nous avons entendu de vous, vous avez une sonorité qui se rapproche beaucoup de celle du groupe KYO, groupe phare du début des années 2000, avez-vous des influences de ce groupe ?
Oui comme je le disais plus haut, Kyo a bercé une partie de mon adolescence, et forcément… Ça se ressent. De plus, faire du pop rock en Français, c’est finalement assez rare, donc la comparaison est rapide.

- Vous aviez été la première partie d’artistes tels que Superbus, les Frero Delavega, Patrick Fiori ou encore TAL, racontez-nous ces aventures et comment vous vous êtes retrouvé sur scène en première partie de tels artistes ?
Superbus, c’était ma maison de disque de l’époque qui leur avait fait écouter des maquettes, ils avaient kiffé et on est partis faire des dates avec eux.
Fiori c’était sur un festival caritatif et il y avait aussi Grégoire ce soir-là.
Tal et les Frero Delavega, un promoteur du sud de la France qui a craqué sur ma musique m’a fait confiance sur ces shows. Je le remercie encore.

- Pensez-vous que ces expériences vous ont aidées a vous forgé une identité scénique ?
Dans ma vie j’ai du faire plus de 100 concerts. On peut aujourd’hui dire que c’est mon terrain de jeu préféré. J’ai vraiment hâte de reprendre la route.

- Parlons de votre actualité, vous allez dans quelques jours sortir un album ‘Génération 2000’, qui est rappelons-le complètement et entièrement financé par les internautes, ou vous revenez avec un concept plutôt inédit, qui est celui de reprendre les titres phares qui ont marqué le début du millénaire, en passant par des reprises de Sheryfa Luna, les L5 ou encore Coldplay.
Quand au juste vous vous êtes dit ‘Je vais faire ce projet’ ? Quelles ont été les étapes de ce projet ?
J'avais depuis longtemps l'envie de faire un projet de reprises, mais je ne savais pas quoi reprendre et je voulais qu'il y ait un concept derrière. Un soir je suis sorti dans un bar à Lyon et j'ai entendu des chansons des années 2000. Je me suis dit que ce serait génial de les reprendre dans des versions rock.

- Sur quels critères avez-vous choisi les titres pour vos reprises sur ce projet ?
J'ai recherché les titres de l'époque sur internet pour constituer une liste ; ensuite j'ai du faire des choix sur des titres qui me plaisaient : des chansons que j'assumais, mais aussi des chansons qui étaient très éloignées de mon style de base afin d'avoir un challenge pour les reprendre.

Génération 2000

- A quelques jours de la sortie de l’album, pouvez-vous nous donner la tracklist officielle de ce double CD ?

Les 4 titres français et les 4 titres anglais.

(Pour info l’album est sorti)

CD N°1 :
Toutes les femmes de ta vie - L5 (2001)
Dernière danse - KYO (2003)
Il avait les mots - SHERYFA LUNA (2008)
Louxor j’adore - PHILIPPE KATERINE (2005)

CD N°2 :
Toxic - BRITNEY SPEARS (2004)
Viva la vida - COLDPLAY (2008)
Cry me a river - JUSTIN TIMBERLAKE (2002)
You’re beautiful - JAMES BLUNT (2005)

- Vous faites souvent appel aux fans pour financer vos projets, d’où vous est venu e cette idée de faire participer vos fans ?
Financer des projets coûte très cher. J’ai la chance d’avoir un public, qui régulièrement, me demande comment m’aider à poursuivre tout ça. Naturellement je leur ai proposé ce système de financement participatif. Ils pré-commandent un projet avant même son enregistrement. C’est aussi une manière de les impliquer au maximum dans tout ça.

- Des projets pour la suite ? Pouvons-nous espérer vous revoir sur scène dans les prochaines semaines ?
On a pas de date pour le moment… Mais j’espère qu’on reprendra la route très vite.

- Quel est votre coup de cœur musical de l’année 2019 ? Et celui de ce début d’année ?
L’an dernier j’ai pété un câble sur « Not really over » de Katy Perry. J’arriverais pas à calculer le nombre de fois où j’ai écouté cette chanson.  En ce début d’année, j’aime beaucoup le single « Face au ciel » de mes potes Eskemo. Du bon rock Français comme on aime.

- Avez-vous déjà assisté à un concert de Coldplay ? Et pouvez-vous nous dire le titre de votre chanson préférée de Coldplay ?
Malheureusement je n’ai encore jamais vu Coldplay sur scène. Mais ça fait parti des choses que j’aimerais faire dans ma vie. Mon titre préféré je pense que c’est Viva La Vida, évidemment…

- Connaissiez-vous déjà ColdplayCorner ?
J’avais déjà vu passer quelques news sur Twitter. J’avais été impressionné par la régularité des news. Une source de groupe aussi régulière et fidèle, c’est rare, alors bravo l’équipe !

- Que pensez-vous de notre projet « Push Zone » dont vous faites l’objet avec cette interview ?
Ça tue de mettre en avant des gens comme ça. C’est devenu si rare des lieux pour découvrir des choses. Merci pour cette initiative.

Pour finir merci énormément d’avoir pris le temps de nous parler et de nous raconter votre histoire, nous vous souhaitons de la réussite et une longue et grande carrière. Nous sommes heureux de vous avoir parmi nos nombreuses interviews et de notre projet de présentation de nouveaux groupes et artistes aux fans francophones de Coldplay.
Merci l’équipe, merci pour tout. 

Dernière modification levendredi, 21 février 2020 18:42
Plus dans cette catégorie : « Push Zone #26 Yuli