GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

Roadie #42 - Blog #158

# 42 médite sur une performance télé triomphante et deux concerts à domicile

Retour en 2012, très peu de temps après que j’ai rejoint le cirque ambulant Coldplay, nous nous étions retrouvés dans un petit clun à San Francisco.

Je me souviens que la balance avait été quelque peu mouvementée, se terminant presque par des coups de poing pour rien de vraiment important. Peu avant le concert, j’avais plongé dans le vestiaire pour clarifier quelque chose à propos de la setlist. Chris était à mi-chemin, en train de donner un monologue passionné – à qui exactement, je ne me rappelle pas – j’étais plus concerné par le fait d’obtenir mon information sans l’interrompre.
 
Comme je l’ai laissé continuer, j’ai capté une phrase qu’il martelait avec insistance <<… il s’agit toujours d’amener de la musique passionnée dans le courant principal, ce que nous avons toujours voulu faire… «
La phrase revint (un peu raccourcie) quelques minutes plus tard, quand l’intro se terminait et qu’ils retombaient dans Politik. Chris glapit l’expression sur les accords du début (il avait l’habitude de crier toutes sortes de trucs au hasard au début de ce morceau, à l’époque que je crois que me rappeler).
 
J’étais avec le groupe depuis un mois ou deux à ce moment-là, mais j’ai pris cela comme une déclaration d’intention. C’est collé à moi depuis ce jour.
 
A l’époque, bien sûr, ils étaient encore habillés comme des débraillés étudiants et la majorité du public n’avait pas vraiment une idée de qui ils étaient. Ils avaient peut-être entendu Yellow mais pour la plupart, Coldplay « appartenait » à un relativement petit groupe de personnes « au courant ». Cela voulait dire qu’ils ne pouvaient pas être aimés seulement par de vrais humains vivants, mais aussi par ceux que désignait la « crédibilité »
 
Le groupe ne s’habille plus comme des étudiants débraillés (mais pourquoi le devraient-ils, ayant grandi d’une décade et parcouru des milliers et milliers de miles depuis ?) Ils ont également commis beaucoup de crimes jugés odieux et inacceptables par ceux qui font le bon goût. Ils ont vendu un très grand nombre d’albums, ils sont tombés amoureux et se sont mariés – et le plus honteux de tout, ils ont montré une volonté de promouvoir leur musique.
 
Je ne vois vraiment aucun changement dans leurs intentions. La musique qu’ils jouent maintenant n’est pas moins pleine de passion que celle qu’ils jouaient quand je les ai rencontrés. Si il y avait quelque chose qui avait changé, je dirais qu’ils sont plus concentrés sur l’intensité et la puissance. Ils sont un groupe différent à bien des égards, mais ils portent toujours le vraiment même drapeau. Ils font toujours de la musique passionnée, et comment l’amener au grand public ? Eh bien, cela me ramène au point principal de tout cela.

La nuit dernière, ils ont joué à la finale de X Factor. (pour ceux étrangers au Royaume-Uni, je suis sûr que vous avez vu des shows similaires, je pense à American Idol, ou peu importe l’équivalent dans votre pays)
Il y a eu beaucoup de discussion quant à savoir si cela était une bonne idée ou pas – pas dans le camp Coldplay lui-même, au moins. Je me souviens de la première fois où j’ai entendu que c’était une possibilité...
 
«Les mecs, vous êtes sous les balles de quelques énormes mecs qui vous haïssent, là-bas… » a été ma première pensée.
 
Les inconvénients sont évidents. Ca devient facile pour les enfants cool d’exposer leur cas contre le groupe. Pour certains, X Factor est le mal. Il est régulièrement dépeint comme la source de tous les maux de l’industrie de la musique. Bien sûr, entant que jeune homme en colère à l’époque des mes études, j’ai sûrement été retourné contre cette émission, j’imagine.
 
J’étais dans le même état de nerfs quand le jour arriva. C’était en partie dû à la nervosité qu’amène un show devant 15 millions de personnes ou quelque chose comme ça. Ca m’était apparu à bien des égards que se planter ce soir pourrait être aussi grave que si Glastonbury s’était mal passé. L’audience de la TV est bien plus grande et bien sûr ce ne sont pas du tout des fans de Coldplay – beaucoup regarderaient l’émission en espérant trouver une raison de les haïr.
Tout cela me mettait mal à l’ase – c’était un concert sous pression, pour sûr. Cela m’a mis dans un état d’esprit qui commençait vraiment à se demander si c’était une bonne idée.
 
Comme beaucoup des plans les plus fous du groupe, ça a seulement eu du sens quand ça a finalement eu lieu. Le barrage VT finit et le floor fait un signe au groupe. La pièce s’illumine pendant que le morceau commence et ça devient bientôt évident qu’ils sont absolument convainquants, là-haut.
 
Une fois qu’ils s’envolent, c’est impossible de ne pas être porté avec eux. Je suis immédiatement réembarqué dans ce vestiaire de San Francisco en 2002. Ils sont en train de faire ce qu’ils ont toujours fait. Ils font la meilleure musique qu’ils peuvent faire et la mettent là où le plus de personnes possibles peuvent la voir et s’en faire leur propre opinion.
Mon Twitter a une bonne sélection de narquois cyniques, mais quand je quitte la salle et jette un rapide coup d’œil, même eux ont posté des messages disant avoir été ébahis devant cette performance. Il y a sans doute des tonnes de personnes qui n’ont pas regardé et qui continuent de penser que ce groupe est révolu. Il y a probablement des gens qui ont regardé et qui n’ont pas été impressionnés. Je vous parie qu’il y en a beaucoup plus qui ont regardé et qui ont été surpris par ce qu’ils ont vu.
 
Maintenant, je suis aussi cynique et sarcastique que n’importe quelle autre personne (en fait, dans les bons jours, je suis aussi cynique et sarcastique et n’importe quelles cinq ou six autres personnes…) mais je ne pouvais pas m’empêcher d’être fière des mecs hier soir. Ils ne s’en sont pas juste sortis – simplement réussir une performance décente dans un show controversé. Ils ont pris un risque et ils l’ont absolument démantelé (pour reprendre l’expression)
 
Ces points de vue sont, bien sûr, les miens. Les vôtres peuvent différer. Pour autant que je le sache, ceux du groupe le peuvent également. ( Je suis parti par la porte de derrière 15 minutes avant la fin du concert et je ne vais voir personne avant demain matin.) J’ai l’agréable sentiment que ça va être une sorte de moment décisif…
Mais ce n’est pas du tout ce qui s’est passé. Nous avons également eu quelques grands shows dans notre ville natale.
crbst 20111212A
crbst 20111212B
Le premier concert à l’O2 a vu le retour sur la setlist de Don’t Panic. Et un rare chant du Bucklander.
VIDEO01
Comme il convient à un concert en ville natale, il y a des amis et de la famille en abondance. Dans chaque coin vous trouvez un membre de la famille de quelqu’un de la tournée avec un petit groupe du clan aux alentours du village Roadie, à côté ou derrière la scène.
Le maître des cordes Davide Rossi est dans l’audience également et, comme toujours, amène son propre rayon de soleil quant à la procédure. Différents parents du groupe sont là également et toute les vibrations de la maison et famille veulent bien dire que ça commence décidemment à sentir Noël.
 
Ceci est renforcé par la nuit suivante, lorsque nous avons eu un concert au même endroit, mais d’un genre complètement différent. C’est le concert pour Under 1 Roof, en l’honneur d’une œuvre de bienfaisance, la Kids Company, dans laquelle le groupe est impliqué depuis bien longtemps maintenant.
 
La phrase « Under One Roof » et le logo ont été sprayés en graffiti partout dans le studio depuis quelques années. Il est également apparu dans le coin inférieur des cahiers de Chris et même écrits à la main de setlists que nous avons données. Enfin voir la naissance de l’événement est une énorme affaire.
 
Ce qui ne veut pas dire que se déroule dans la douceur. Il y a un très fort sentiment du genre Muppet Show durant toute la journée, tant tout le monde court partout en tentant de découvrir ce qui est exactement en train de se passer. Il y a un tout un tas de gens en plus pour le projet, ce soir, de Tinie Tempah à Rob Brydon, au tout puissant Alan Partridge de Steve Coogan.
 
Partridge est une légende absolue de la comédie pour beaucoup d’entre nous. Il apparaît que Chris connaît chaque texte du chaque moindre épisode de ses spectacles , mot pour mot, donc de l’avoir avec lui pour partager la scène est un truc absolument énorme.
C’est un chaos de bonne nature pour toute la soirée et cela se termine avec un duo que je suis sûr de ne pas oublier de si vite….
crbst CM AP
Cela devient difficile de garder en tête combien d’événements importants ont eu lieu durant cette campagne. Cela promet d’être une réelle aventure.
 
R42

Dernière modification lelundi, 07 décembre 2015 09:45
Coldplay12

Je m'appelle Lotfi et je suis un fan de Coldplay depuis quasiment le début, The Scientist est mon coup de cœur et Coldplay c'est ma vie.

Je suis le Responsable de Communications et Relations Publiques (ColdplayCorner.com), Administrateur du Forum et Newseur du site, ... et beaucoup d'autres choses.

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Connectez-vous pour commenter

Connexion or S'enregistrer