GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

CNN: Ce que Coldplay a apporté à leurs fans philippins à Manille

Chris Martin et Jonny Buckland discutent à propos de leur concert à Manille, de l'espoir qu'ils apportent à leurs fans, et de l'enregistrement de leur soi-disant dernier album « A Head Full of Dreams »

C8pMckZWsAQ7W3W

Manila (CNN Philippines Life) — Si «A Head Full of Dreams» est la dernière tournée de Coldplay, alors la carrière du groupe s'achèverait après sept albums sur une grande chanson d'amour pour leurs fans et au monde, et avec des effets pyrotechniques et beaucoup de confetti.

Les concerts de cette tournée commencent avec un extrait de « Le Dictateur » de Charlie Chaplin, comme un avant-goût de ce qui se passe pendant les deux heures suivantes. « On veut tous aider son prochain. Les êtres humains sont comme ça. Nous voulons voir le bonheur des autres, pas leurs malheurs. », Proclame Chaplin dans la vidéo alors que ces mots se fondent doucement dans la chanson d'ouverture, “A Head Full of Dreams” Comme le titre de l'album l'indique, Coldplay y parle d'espoir et de liberté. L'état d'esprit actuel du groupe est motivé par un esprit de rock de stade, à la fois puissant et exaltant.

1Ça faisait longtemps que nous voulions venir ici", déclara Chris Matim, parlant de leur concert tant attendu à Manille.

2L'état d'esprit actuel de Coldplay est motivé par un esprit de rock de stade, à la fois puissant et exaltant.

De temps en temps, le public chante plus fort que le leader Chris Martin. Les « Xylobands », bracelets utilisés pour la première fois sur leur tournée « Mylo Xyloto » de 2012, modifiant des briquets et des bracelets en caoutchouc en technologie à porter qui s'allument et changent de couleur selon la chanson, rendant l'atmosphère du concert viscérale.

Il est bien de voir que le groupe n'a pas abandonné leur touche d'optimisme depuis qu'ils chantent “We live in a beautiful world” dans “Don’t Panic”, extrait de leur premier album “Parachutes”. Et la majorité des chansons sur la tournée accentue cette vision du monde, avec des chansons anciennes telles que “Viva La Vida” et “Every Teardrop is a Waterfall” et des chansons plus récents telles que “Adventure of a Lifetime” et “Up&Up.”

Quelques heures avant le concert, CNN Philippines Life a interviewé le leader de Coldplay Chris Martin et le guitariste et co-fondateur du groupe Jonny Buckland et ont parlé du concert prévu aux Philippines, de la conception de la tournée “A Head Full of Dreams” et ce que l'album pourrait signifier pour l'avenir du groupe.

3Jonny Buckland et Chris Martin, quelques heures avant leur concert à Manille.

4Leurs concerts ont été complet en à peine quelques minutes après que leurs concerts aient été annoncé. «On en profite tant qu'on peut.», déclare Chris Martin.

Depuis 2002 et “A Rush of Blood to the Head”, vous avez fait six tournées. Pourquoi avez-vous décidé de jouer aux Philippines ?
Chris Martin: Et bien, ça faisait longtemps que nous voulions venir ici. Durant toutes ces années, nous avons rencontré beaucoup de gens qui venaient des Philippines, de toutes sortes d'endroits et nous avons pris le temps d'écouter ce que les gens nous disaient. “Quand viendrez-vous aux Philippines?” Et je pouvais juste répondre : « Ben, on ne sait pas. » On se disait qu'il fallait y aller. Et c'est pourquoi nous sommes ici. Je dirais même qu'on est super heureux et tellement ravi d'être ici. Toutes les personnes que nous avons rencontré ont été super gentilles, et ça nous gonfle vraiment à bloc pour le concert.


Je suis pratiquement sûr qu'un tas de gens vous l'a déjà dot, mais on dit que le public philippin est le meilleur de tous. Vous vous attendez à quoi pour le concert ?
Jonny Buckland: Passer dans la foule en voiture, ça a été quelque chose d'assez incroyable. Alors je crois que ça va être génial. On a vraiment hâte.

La taille de vos tournées n'ont cessez de s'agrandir, mis à part les concerts intimistes pour la tournée “Ghost Stories”. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le concept de la tournée “A Head Full of Dreams”?
Chris Martin: Le concept de cette tournée est d'être totalement libéré et d'accepter chaque personne de ce monde, un truc du genre. C'est une tournée qui parle d'amour de soi et d'amour, et de toutes les choses qui nous rassemblent. Et la grande joie pour nous a été de voir tous ces publics à tellement d'endroits différents, qui chantent et qui dansent. Nous avons beaucoup d'espoir et de foi dans une période où il est facile de perdre la foi et l'espoir dans ce monde. Notre leitmotiv est que tout est possible ; tu te fixes des objectifs et tu fais tout pour les réaliser. C'est ce qu'on pourrait appeler de l'optimisme.

5Le leg de la tournée "A Head Full of Dreams" de Coldplay est venu à Manille avec toute leur pyrotechnique et énormément de confetti.

6Pendant le concert, il est évident que le groupe n'abandonne pas son optimisme lorsqu'il chante “We live in a beautiful world” dans “Don’t Panic”, extrait de leur premier album, “Parachutes

En quoi vos précédentes tournées vous ont-elles influencées pour faire celle-ci ?
Chris Martin: On a essayé de garder les meilleurs éléments de la dernière tournée et les insérer dans la nouvelle ; alors on ne garde que le meilleur ? On s'est beaucoup inspiré de The Flaming Lips, [un groupe] qu'on allait souvent voir jouer. Et à chaque tournée, ils inséraient de nouveaux éléments cool mais ils gardaient aussi les vieux trucs qui marchaient. Alors nous, on a les bracelets, les lasers, des trucs sympas. Et puis on continue de se construire une production assez fun.
Jonny Buckland: Je crois que nos tournées précédentes nous ont permis de construire tout ça. Nous n'aurions jamais pu atteindre cet objectif sans elles. 

Avez-vous des chansons que vous n'aimez plus jouer ?
Chris Martin: Je crois qu'on apprécie toujours jouer les chansons prévues ce soir. On en a jamais marre de les jouer, hein ?
Jonny Buckland: On en a jamais marre. Je crois que les chansons dont on se lasse, on ne les joue pas. [Rires]
Chris Martin: Nous avons beaucoup de chance. Maintenant nous avons un long répertoire. (Si) on a une chanson dans laquelle on ne s’investit pas assez, et bien, [on] ne la joue tout simplement pas.

Vous avez déclaré à Rolling Stone que « Tous nos albums font parti intégrante d'un voyage qui mènent à celui-ci ['A Head Full of Dreams'].” En écoutant la richesse musicale de cet album, ne pensez-vous pas que c'est le point commun qui relie “Parachutes” au dernier ?
Chris Martin: Je dirais que le seul point commun est que ça vient de l'esprit des gens et que nous avons toujours décidé de ne pas être... de ne pas essayer et d'être cool. Toujours être honnête sur nos choix dans nos vies et comment on se perçoit le monde qui nous entoure. Alors quelque part, ces sept albums sont une sorte de journal intime d'une personne entre ses 20 et 40 ans, comment on perçoit le monde et ce que nous avons apprit à cette époque, et comment on perçoit le monde différemment de ce qu'il était quand nous faisons le premier album.

7« Le concept de la tournée était d'être totalement libéré et d'accepter chaque personne », délare Chris Martin.

On dit que “A Head Full of Dreams” pourrait bien être votre dernier album. Mais maintenant que vous êtes repartis en tournée, comment voyez-vous le futur du groupe ?
Chris Martin: On l'ignore. On verra bien. Pour l'instant, on joue à Manille.
Jonny Buckland: Et on est vraiment très heureux d'être sur la route et très heureux de passer du temps ensemble. On verra bien ce qui arrive ensuite.

Mais à en juger l'accueil du public dans le monde entier... vos concerts ont été complets en seulement quelques minutes.…
Chris Martin: Oui, c'est incroyable, non ?
Jonny Buckland: [Rires]
Chris Martin: C'est dingue ! Alors on en profite le plus possible, tant qu'on peut...  Je ne m'inquiète pas trop pour notre avenir...

Vous avez des influences plus marquées sur “A Head Full of Dreams”  (de Rumi en passant même par Flo Rida) et aussi une longue liste de collaborateurs (de Stargate à Beyoncé).  Comment vous êtes-vous assuré que tout ça fasse un ensemble cohérent ?
Chris Martin: Je procède par essai et erreur, et aussi par instinct de... Quand nous enregistrons un album, on a souvent une structure à l'esprit. Nous voulons savoir comment c'est supposer fonctionner dans son ensemble, comme une histoire que l'on veut raconter, comme un monde que l'on veut créer. Ainsi, c'est très facile de savoir quelles chansons va ou ne va pas. Parfois, nous avons une nouvelle chanson que nous aimons énormément, mais elle peut ne pas correspondre à un album précis. On la garde donc pour quelque chose d'autre.

Source: CNN PHILIPPINES / Photos: JL JAVIER

Dernière modification lesamedi, 08 avril 2017 12:49
Coldplay12

Je m'appelle Lotfi et je suis un fan de Coldplay depuis quasiment le début, The Scientist est mon coup de cœur et Coldplay c'est ma vie.

Je suis le Responsable de Communications et Relations Publiques (ColdplayCorner.com), Administrateur du Forum et Newseur du site, ... et beaucoup d'autres choses.

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Connectez-vous pour commenter

Connexion or S'enregistrer