GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

Push Zone #22 Meadowlark

Push Zone
#22 Meadowlark
 

Tumblr - Facebook - Twitter - Youtube

Meadowlark c’est en anglais un oiseau réputé pour son chant, mais aussi le nom de scène de Kate McGill et Daniel Broadley, duo originaire de Bristol dont l’alt pop mélancolique se chérit comme une pépite. Sur leur EP « DUAL » la voix de Kate se fond à la perfection avec les compositions aériennes du duo. Aujourd’hui, après avoir reçu le soutien de médias tels que BBC Radio 1, MTV, ou HypeMachine et avoir joué au Festival de Glastonbury, le groupe est prêt à s’envoler vers l’Europe.

Bonjour et merci d’avoir accepté de faire cette interview avec nous.

- Pouvez-vous nous faire une présentation du groupe ?
Nous sommes Meadowlark, un groupe de pop alternative de Bristol au Royaume Uni.

- Comment s’est faite votre rencontre ?
Lorsque l’on s’est rencontré, Kate (chanteuse) faisait une carrière solo et moi, je réalisais le clip de son second single. Après ça, nous sommes restés en contact et, quelques années plus tard, l’opportunité d’une collaboration musicale s’est présentée à nous et nous n’avons pas rebroussé chemin depuis.

meadowlark 4meadowlark 3

- D’où vient le nom du groupe ?
Notre nom, Meadowlark, vient d’une  chanson des Fleet Foxxes. C’était un des groupes de musique que nous aimions vraiment beaucoup tous les deux lorsque nous avons commencé ce projet. On adorait le nom mais également l’oiseau (la Sturnelle en français) qui porte le même nom, parce qu’on le reconnait à son chant.

meadowlark 1

- Je vous ai connu via Rhodes, pour qui vous avez fait la première partie (et que nous avons précédemment interviewé), était-ce votre première « grosse » tournée ? Etes-vous toujours en contact avec David ? 
Notre première grosse tournée a eu lieu directement après notre formation en tant que groupe, lorsque Gabrielle Aplin nous a donné l’opportunité de faire sa première partie durant ses concerts pour la promotion de son album English Rain. On a vraiment adoré tourner avec Rhodes et Amber Run l’année dernière également. Ce sont des musiciens incroyablement doués et des gens très sympathiques. Nous sommes restés en contact avec toutes les personnes qui ont participé à la tournée, c’est vraiment excitant de voir leur carrière progresser.

rhodes

- Quelles sont vos inspirations pour l'écriture de vos chansons ?
De tout ce qui nous entoure : de nos expériences personnelles aux choses qui se passent dans le monde entier. C’est une des raisons pour lesquelles nous adorons travailler ensemble sur ce projet, nous sommes tous deux tellement passionnés et nous canalisons tout ça dans l’écriture de nos chansons, ce qui signifie que toutes les chansons que nous écrivons viennent du cœur.

three six fiv

- Parlons maintenant de votre premier EP ‘Three Six Five’, quelle est son histoire et comment se sont passés les sessions d’écriture et enregistrement des chansons ?
365 est le premier EP que nous avons fait en tant que groupe, nous l’avons écrit puis enregistré quelques mois seulement après que l’on ait appris à se connaitre et même si nous avons largement progressé depuis cette chanson et ces autres chansons, ça nous rend toujours un brin nostalgique lorsqu’on y repense, maintenant. Après l’enregistrement de 365, nous avons pris un peu de temps pour nous afin de trouver les bonnes personnes pour nous aider à promouvoir cet EP. Sans que nous nous en rendions compte, un an était passé, donc nous avons décidé de l’appeler 365 pour représenter cette première année passée ensemble.

365 a été une super expérience, peut être l’une des meilleures que nous ayons jamais vécu ! Parce que c’est le résultat de notre première collaboration ensemble et nous n’attendions rien l’un de l’autre. Nous nous sommes juste rendus à un magnifique studio, appelé le Middle farm studios qui se situe dans le Devon rural, loin de tout et nous y avons passé 6 semaines avec nos amis, 6 semaines à travailler sur quelque chose qui se reflète dans toutes nos chansons. Je pense qu’aucun d’entre nous n’oubliera ces moments.

- Pour un premier EP j’avoue qu’il est plutôt bien fait et bien travaillé, tant les paroles que la musique, le rendu est vraiment magnifique et les internautes l’ont beaucoup commenté en bien, vous vous doutiez qu’il allait avoir cet écho sur internet ?
Nous ne savions absolument pas comment le public allait réagir à nos chansons et même aujourd’hui nous n’arrivons pas à réaliser tout ce qui nous est arrivé grâce à eux : de la tournée avec Gabrielle Aplin à notre concert live pour le Dermot O’Leary’s show sur la BBC Radio 2.

cover170x170

- Parlons maintenant de votre second EP ‘Dual’, qu’est-ce qui vous a poussé à sortir un second EP et pas un album ? L’avez-vous senti comme la suite logique du premier EP ?
Comme vous pouvez l’entendre au niveau de la production, avec « Dual » nous montrons que nous avons progressé musicalement. En tant qu’humain et que musicien, nous sommes en constante évolution et nous pensons tous deux qu’il est important de trouver son identité musicale et à partir de là, faire un album. Dual est devenu ce tremplin, nous avons trouvé ce style musical dans lequel nous nous complaisons tous les deux et c’est à partir de ce moment que nous avons écrit un album au contenu intéressant  très rapidement.


- Racontez-nous l’histoire derrière cet EP, car en l’écoutant j’ai senti qu’il en racontait une et que toutes les chansons, même si elles sont un peu différentes, se suivent et se complètent une fois tout l’EP écouté.

Je pense que c’est vraiment grâce au travail de notre producteur Ant West, nous avons tous écrit trois de ces chansons en un espace de temps assez long et elles avaient toutes des émotions et un son propre à chacune. Toutefois Ant a trouvé un moyen, en passant par la production, d’unifier ces chansons et de sorte à ce qu’elles aient un lien, qu’elles racontent une histoire.  C’était fou d’entendre le changement que ces chansons ont subi depuis leur création.

 - Quand pouvons-nous espérer avoir un album digne de ce nom ? Un album qui viendrait confirmer la qualité de votre son et votre envie de transmettre votre énergie musicale aux gens qui attendent ce dernier.
Tout à fait, comme je l’ai précédemment expliqué, nous avons réellement trouvé notre identité musicale lorsque l’on a écrit et composé Dual, depuis, l’écriture est devenue plus simple, nous avons compris ce qu’était notre musique à proprement parler. Nous avons également écrit efficacement un album de qualité et nous avons commencé à enregistrer la plupart de son contenu plus tôt cette année dans l’intention de sortir un album dans un futur proche. Il va y avoir beaucoup de nouveaux sons made in Meadowlark cette année, je peux vous le garantir.

meadowlark 2

- En faisant mes recherches j’ai regardé plusieurs de vos clips et j’ai remarqué quelque chose de commun dans chacun d’entre eux, le côté artistique de ces vidéos vient renforcer les paroles et musiques de vos chansons, est-ce pour vous un choix d’identité visuelle ou juste le fruit d’un bon scénario ?
Oui, pendant les premières années, j’ai (Dan) réalisé et produit des clips, je suis une personne très visuelle et nos chansons m’ont toujours donné des idées de concepts jouant sur l’émotion, ce qui voulait dire que c’était vraiment génial de les retranscrire en clips. Avoir des clips emplis de métaphores et pousser le concept au-delà des paroles et l’accompagner de surréalisme.

- Sur quoi travaillez-vous actuellement ?
En ce moment, on se focalise sur la sortie de notre 3eme EP “Paraffin” et nous avons vraiment hâte que les gens écoutent ce sur quoi nous avons travaillé.

- Vous venez tout juste de sortir votre nouveau single, qui est à mon sens sublime, racontez-nous l’histoire de cette chanson ?
Paraffin est vraiment centre sur l’expérience de Kate concernant sa relation amoureuse, son compagnon a voyagé en Amérique Centrale et en Amérique du sud pendant 6 mois. La chanson parle de comment elle a vécu cette situation, du manque qu’elle a pu ressentire et en même temps de la fierté de savoir que son compagnon poursuit son rêve et comment tout cela l’a encouragée à poursuivre le sien également.

- Est-ce le premier single d’un possible premier album ?
Nous avons enregistré Paraffin avant de commencer l’enregistrement de l’album entire mais ce titre sera définitivement sur l’album, aujourd’hui nous avons notre proper son, tout tourne autour de l’album, c’est le premier grand pas que nous faisons vers l’ensemble de notre travail.

- A l’heure d’aujourd’hui quel est l’artiste ou le groupe qui vous inspire le plus ? Et si vous aviez le choix avec qui aimeriez-vous collaborer ?
POLYENSO ! Je ne vais pas commencer à décrire combien ce groupe nous influence, ils constituent un style musical à eux tout seuls. A un moment on parlait de collaborer avec quelques membres du groupe pour l’album, mais malheureusement ça ne s’est jamais fait, à l’avenir peut être. J’encourage vivement tout le monde à acheter ou simplement écouter leur nouvel album : « Pure In The Plastic ».

- Quel est votre coup de cœur musical de cette année, un titre à nous conseiller ?
J’ai l’impression que nous sommes vraiment nouveaux cette année, nous n’avons pas trouvé assez de musique pour concurrencer les chansons que nous avons pu entendre l’année dernière. Il n’est pas nécessaire de dire que les chansons et la musique, c’est excitant en ce moment, il y a tellement de nouvelles choses qui sortent en ce moment, nous avons vraiment l’embarras du choix. J’évite votre question mais je dois dire que j’écoute Phoria – Saving Us A Riot en boucle depuis quelques semaines maintenant.

- En dehors de la musique, quelles sont, à chacun vos autres centres d’intérêts?
Kate est une adepte de la méditation et adore lire, moi j’ai un faible pour la réalisation de film, ce qui me tient d’ailleurs bien occupé avec l’écriture, les enregistrements et les concerts.

- Parlons Coldplay maintenant, avez-vous déjà assisté à un de leur concert ? Et pouvez-vous aussi nous dire chacun le titre de votre chanson préféré de Coldplay.
Malheureusement, aucun de nous n’a eu cette chance pour le moment. C’est un groupe tellement incroyable et ils ont une telle influence sur nous, notamment Ghost Storie. Je trouve leur facon de choisir les différents genres musicaux qu’ils veulent introduire dans chaque album, ça leur donne une réelle sensation de fraîcheur et chaque album a sa propre émotion et sa propre histoire, c’est quelque chose à laquelle nous aspirons. Nous avons beaucoup de chansons qui nous tiennent à cœur pour des raisons particulières et différentes. Si nous devions en choisir une, nous deux, je pense que ce serait Midnight , nous continuons à retourner dans le temps encore et encore et nous l’utilisons en tant qu’inspiration.

- Que pensez-vous de notre projet «Push Zone» dont vous faites l’objet avec cette interview ?
Je trouve ça génial que les artistes aient une chance d’être promu par une si grande famille / un si grand réseau d’amoureux de la music. Ce sont ces opportunités-là qui permettent à notre musique d’atteindre de nouvelles personnes et qui nous aident à gagner de nouveaux fans.

- Pour finir merci énormément d’avoir pris le temps de nous parler et de nous raconter votre histoire. Nous sommes heureux de vous avoir parmi nos nombreuses interviews et notre projet de présentation de nouveaux artistes aux fans francophones de Coldplay.
Merci de nous avoir reçus !


ENGLISH VERSION

- Can you first present the band?
We are Meadowlark, an alternative pop duo from Bristol, UK.

- How did you meet?
We met when Kate (singer) was a solo artist and I (Dan) was directing the music video for her second ever single. We stayed in touch after and years later the opportunity to collaborate musically came up and we haven't looked back since.

Where does your name come from?
The name Meadowlark comes from a Fleet Foxxes song, they were one of the bands that we both mutually loved when we first started. We love the name but also love the meadowlark bird itself because it's known for it's song.

- I heard about you because of Rhodes, as you were supporting him on his tour, was it your first ‘big’ tour? Are still in touch with David?
Our first big tour happened right at the beginning of our time as a band when Gabrielle Aplin gave us the opportunity to support her on the English Rain album cycle. We absolutely loved touring with Rhodes and Amber Run last year though, they are all such incredible musicians and really nice people. We have stayed in contact with everyone from the tour, it's exciting watching their careers unfold.

- Where does the inspiration come from to write your songs?
Inspiration comes from all over the place, from personal experience to things happening around the world. It's one of the reasons we love collaborating with each other in this project, we are both such passionate people and channeling that into songwriting means we always we write songs with a lot of heart.

- Let’s talk about your first EP ‘Three Six Five’, what’s its story?
365 was our first effort as a band, we wrote  and recorded within a few months of knowing each other and although it definitely feels like we've outgrown that sound and those songs it's a beautiful piece of nostalgia for us to reminisce over now. After we recorded it we took some time finding the right people to help us push the EP out there and before we knew it a year had gone past so we decided to call it 365 to represent that first year together.

- How were the writing and recording sessions?
365 was a really great experience, perhaps one of the best we have and will ever have. Because it was our first piece of work there was no expectation from anyone, we just went away to a beautiful studio called Middle farm studios which is tucked away in rural Devon, away from everyone and spent 6 days with our friends making something that reflected those sets of songs. I don't think any of us will ever forget it.

- I think this EP is really well done for a first EP, lyrics as much as the music, the final is beautiful and the internet users gave it a good review, did you doubt that the EP would have this echo on the internet?
We had no idea how people were going to react to the songs and even now can't believe how much came about because of them, from touring with Gabrielle Aplin to performing live on Dermot O'Leary's show on BBC Radio 2.

- Let’s talk now about your second EP ‘Dual’, why did you release another EP and not a full album? Is it a following of ‘Three Six Five’?
As you can no doubt hear in the production 'Dual' was a progression in sound. As people and as musicians we are constantly changing and developing and we both felt at the time that it's really important to find a place we are comfortable in our sound and from that look at doing an album. Dual became that stepping stone, we found a place that felt right for us and from there we very quickly wrote an albums worth of content.

- Tell us the story behind this EP, because when I listened to it I felt like there was a story and that all the songs, even if they are different, follow and complement each other
I think that was really down to our producer Ant West, we wrote all three of those songs over a very long period of time and they all had their own feel and sound, however Ant found a way, through the production, to unify those songs and make them feel more like a story. It was incredible to hear them change from what they were into what they are now.

- Are you going to release an album soon? Something that could confirm your quality and your desire to deliver your musical energy to the people that are waiting for it.
Absolutely, as I said previously we really found our sound when we made 'Dual' and since then writing became so much simpler, we understood our musical identity. Since then we have written well over an albums worth of material and began recording most of it earlier this year with the intent of releasing an album in the not so distant future. There will be lots of new Meadowlark music this year, we can promise that.

- I watched your music videos and I noticed something in common in all of them, the artistic side of your videos strengthen the lyrics and the music, is it a choice of a visual identity or only a good script?
For the first few years I (Dan) directed and produced the music videos, I am a very visual person and our songs have always provoked emotionally driven concepts in my head which meant it was a lot of fun to exploit those into music videos. It was definitely a choice to have strong metaphorical music videos that had concepts that derive from the lyrical content and then expanded with surrealism.

- What are you working on at the moment?
At the moment we are gearing towards the release of our third EP 'Paraffin' and excited for people to hear what we've been up to.

- You’ve just released a new single, which is sublime in my opinion, can you tell us the story of the song?
Paraffin really focusses on Kate's experience of her current relationship, her partner went travelling through central and south America for 6 months. The song really gives a look into how she dealt with it, the hardships of missing someone but the pride of knowing they're pursuing a dream and how that encouraged her to pursue her own too.

- Is it possibly the first single of a debut album?
We recorded Paraffin before the album sessions but it will definitely be on there, now we have our sound everything is gearing towards the album, it's all one big lead up to the full body of work.

- What is the artist/band that inspires you the most at the moment? What artists would you want to collaborate with?
POLYENSO! I cannot even begin to describe how much that band influence us, they're in such a league of their own. At one point there was talk of collaborating with some of the members for the album but it sadly never panned out, perhaps in the future. I would urge everyone to go and pick up or even just listen to their new album 'Pure In the Plastic'.

- What is your favourite music of the year, do you have a song to recommend?
I feel like we are very newly into this year, we haven't quite found enough music to compete with all the stuff we heard last year. Needless to say music is so exciting at the moment, with so much of it coming out all the time we really are spoiled for choice. I'm avoiding the question but I have to say Phoria - Saving Us A Riot has been on repeat non-stop for a few weeks now.

- Apart from the music, what are your other interests?
Kate is big on meditation and reading and I have a love for filmmaking which keeps me busy in between writing, recording and playing shows.

- Have you ever been to a Coldplay concert? What is your favourite Coldplay song?
Sadly neither of us have... yet. They are such an incredible band though and play a big part in influencing us, especially Ghost Stories, I think it's incredible how they can pick and choose the sub genre they want to write within for each record, it keeps them fresh and every album has it's own feel and story, that's something we greatly aspire to. We have so many favourite songs for so many different reasons. I think collectively it would have to be Midnight, we kept going back to it time and time again and even now use it for inspiration. 

- What do you think about our PushZone project?
I think it's amazing that artists have a chance to be promoted to such a big family/network of like minded music lovers, It's these kind of opportunities that really pushes our music to new people and helps us gain new fans. 

Thank you so much for having taken the time to talk to us and tell us your story. We wish you a lot of success and a long and great career. We are glad to count you in our numerous interviews to introduce new artists to the French speaking Coldplay fans.
Thanks for having us!

Dernière modification levendredi, 29 juillet 2016 15:18

Connexion or S'enregistrer