GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

Push Zone #6 Kid North

Push Zone
#6 Kid North


Facebook - Twitter - Soundcloud - BandCamp

Kid North est un groupe parisien d’indie pop, créé par Mathieu Artu (guitare, voix), rejoint dans un premier temps par Axel Dallou (basse, voix), Gregory Hoepffner (batterie) et Gary Royant (guitare) et à partir d’octobre 2011 par Antoine Ollivier (claviers). Après avoir sorti un premier EP début 2011, le groupe a eu l’occasion de faire une série de concerts et de préparer leur album.
 
Le groupe nous livre aujourd’hui ce premier disque, sobrement intitulé « Atlas ». Un premier opus très prometteur qui dès les premières notes, nous fait voyager et nous transporte dans l’univers naïf et très poétique de Kid North.
111Bonjour et merci d’avoir accepté de faire cette interview avec nous et d’être sur notre projet « Push Zone ».

- En tout premier lieu pouvez-vous nous faire une petite présentation des ‘Kid North’.
Mathieu : Kid North c’est un groupe composé de 5 membres (Greg, Axel, Antoine, Mathieu, Gary), créé en 2011, qui s’efforce de créer une musique ambitieuse basée sur notre devise : Danser / Pleurer
 
- Racontez-nous vos débuts chacun séparément, quand et comment avez-vous commencé à jouer de la musique?
Mathieu : J’ai commencé à jouer de l’orgue en formation classique, puis j’ai appris la guitare seul. Avec le temps j’ai monté pas mal de projets, à différents postes, pour finalement arriver en 2011 à deux projets solo, RQTN et Kid North, qui finalement est devenu un groupe par la suite. Gary : Je suis guitariste depuis l’âge de 8 ans. J’ai commencé par une formation classique, je suis ensuite devenu un ado métalleux, pour finir par me calmer. Ce qui m’a mené à intégrer Kid North et avoir un projet perso qui s’appelle Antyc.
Antoine : J’ai commencé par l’apprentissage classique du piano de mes 6 ans jusqu’à mes 18 ans environ, pour ensuite apprendre la guitare seul et évoluer dans mes 1ers groupes garage de lycéens. En 2006, j’initie ce qui reste aujourd’hui mon projet le plus ambitieux: Dawnshape (auquel participe également Greg, toujours à la batterie, et où on peut me voir œuvrer au chant, à la guitare, mais également diverse machines et claviers). Finalement avec Kid North, c’est la 1ère fois de mon parcours de musicien que je met autant à profit mon bagage pianistique!
Greg : Je joue de la batterie depuis l’âge de 8 ans. Axel et moi avons joué dans le groupe Radius System pendant une dizaine d’années ensemble. C’était une sorte de “one man band”, j’ai donc du apprendre à jouer de tous les instruments en autodidacte. J’ai ensuite joué dans beaucoup d’autres groupes, à différents postes (Time To Burn, Painting By Numbers, Brighton, Dysfunctional By Choice...). Aujourd’hui je me suis rencentré sur la guitare et le chant, que je met à contribution dans mon projet solo Almeeva, et la batterie, dans Kid North et Dawnshape (avec Antoine).
Axel : J’ai fait 6 ans de saxophone de 6 à 12 ans, puis j’ai méticuleusement tout oublié. Après, j’ai commencé à reprendre la musique avec Greg, vers la fin du collège, et depuis, je ne fais rien musicalement parlant, sans Greg.
Greg : Oh c’est beaucoup trop mignon ! Nous avons une “bromance” musicale avec Axel.
 
- Maintenant parlez-nous de la formation du groupe. Comment vous êtes-vous retrouvés tous ensemble et à quel moment vous êtes-vous dit « on va former un groupe », quand on sait qu’à la base vous êtes tous issus de divers groupes?
Greg : A part Gary que nous avons recontré plus récemment, on se connait tous depuis de nombreuses années, et nous avions déjà créés des groupes ensemble. Mathieu savait donc à l’avance que cette formation fonctionnerait. Nous étions tous à fond sur les morceaux qu’il avait enregistré en solo, c’était une base parfaite pour fonder le groupe. Honnêtement dès la première répète, on a su que nous étions sur la bonne voie : les morceaux sonnaient tout de suite sans effort. On aime aller vite, et cela a tout de suite fonctionné de cette façon !
 
- Pourquoi ‘Kid North’, aviez-vous d’autres options pour le nom, et si oui lesquelles ?
Mathieu : Il y avait pas mal de noms effectivement, au départ nous avions beaucoup hésité avec HEIGHTS et WOLVES. Au final HEIGHTS était déjà pris, wolves nous inspirait peu, et j’ai proposé KID NORTH, qui au final reflète très bien cette ambivalence permanente entre la simplicité et la complexité que l’on insuffle dans notre musique.
Greg : Il y avait aussi OXFORD BRIDGES qui sonnait bien. C’est devenu le nom d’un morceau finalement. Je pense que le choix d’un nom est l’une des choses les plus compliquées à faire dans un groupe. Certains arrivent à s’en détacher complètement. Nous, on est plutôt du genre à se prendre la tête haha.
Axel : C’était pas WOLVVES avec deux “V” à un moment ?
Mathieu : Oui mais non.
 
- Généralement comment se passent les sessions d’écriture de chansons ? Et qui de vous cinq écrit les chansons ?
Mathieu : Pour ATLAS, notre premier album, Gary et moi écrivions une base musicale solide, que chacun pouvait ensuite triturer et changer afin de l’améliorer. Pour ce qui est des paroles c’est moi qui m’en charge.
Greg : La majeure partie de l’écriture se fait à distance sur un séquenceur, ce qui nous permet de gagner beaucoup de temps, et d’avoir tout de suite un son suffisement propre pour juger ce qui fonctionne ou pas. Chacun s’approprie ensuite les arrangements via son instrument, au moment où l’on teste le morceau tous ensemble.
IMG 6966IMG 9889
- Chacun séparément puis ensemble, comment décririez-vous vos débuts dans le monde la musique ?
Mathieu : Des débuts réalistes. Je trouve ça approprié comme mot, nos débuts ont été une courbe ascendante assez lente, mais finalement rassurante. Il n’y a pas eu d’engrenage infernal, nous avons pu garder le controle et avoir le temps de prendre du recul sur notre progression et sur les différentes étapes franchies.
Gary : Les débuts dans le monde de la musique arrivent souvent à l’adolescence et sont faits de surprises magnifiques comme de déceptions immenses. C’est ce qui en excite certains et en dégoute d’autres. Nos débuts communs avec Kid North nous ont déjà procuré pas mal de bons souvenirs. D’autres arrivent encore et meilleurs à chaque fois. C’est de cette manière que je vois notre évolution commune.
Greg : Comme le disent Mathieu et Gary, on a tous connus plus ou moins les mêmes joies et déceptions liées à nos premiers groupes. Du coup avec Kid North, on a une approche assez “distante” : on tâche de ne pas faire trop de plans sur la comète, et de prendre les choses comme elles viennent, de façon réaliste. En cela je trouve que notre évolution en tant que groupe est assez fidèle à notre vision de la musique : on avance sans brûler les étapes, petit à petit. Et pour l’instant même si on a pas un public monstre, l’album nous a permis - et nous permet - de faire de très bonnes scènes. On a plutôt de la chance que notre travail soit compris et reconnu.
Axel : A titre personnel, je n’ai pas l’impression de faire partie du “monde de la musique” dans le sens où ce n’est pas un mêtier pour nous, mais un plaisir et un mode d’expression. On engrange le plus possible d’expériences plaisantes et intéressantes (concerts, rencontres) et on essaye d’écrire les meilleures chansons possible qui vont nous plaire à tous les cinq.
 
- Pourquoi avez-vous choisi l’anglais et non pas le français pour l’écriture de vos chansons ?
Mathieu : Je suis à l’aise en anglais, et j’imaginais ce groupe sonner dans cette langue. Je ne suis pas foncièrement contre le fait de chanter en français, mais notre style de musique était définitivement pour moi accompagné d’un chant en anglais.
 
- Quelles sont vos influences principales ? Que pouvons-nous trouver sur vos étagères à musique ?
Mathieu : Pour ma part beaucoup de classique-moderne (Dustin O Halloran, Nils Frahm), d’indie (Death Cab, Simian Ghost, Bon Iver) et d’oldies (Dire Straits, Blue Nile)
Gary : Ma nostalgie me pousse à régulièrement me tourner vers les choses qui pour moi sont des valeurs sûres. Je prends plaisir à écouter régulièrement du Tears For Fears, Mercury Rev, Christopher Cross, Joni Mitchell. Et beaucoup de : Bibio, Boards Of Canada, Tycho, Minus The Bear, Phoenix, Mount Kimbie.
Greg : On a tous un truc avec la pop des 80’s dans le groupe ! Pour moi c’est Phil Collins et la période pop de Genesis. Dans les choses plus actuelles : Mount Kimbie, James Blake, Phoenix, Suuns, Interpol, Everything Everything, These New Puritans, Pantha Du Prince...
Antoine : Pêle-mêle, tous styles et époques confondus: Wild Beasts, Everything Everything, Beach House, These New Puritans, James Blake, Grizzly Bear, Thom Yorke, Johnny Greenwood, Blur, Laurie Anderson, Talk Talk, Harold Budd, Steve Reich, Charles Ives, Gabriel Fauré, Sainte-Colombe, et encore plein d’autres...
baffe-jour-kid-north-ep-L-eWgLXH- Parlez-nous de votre premier EP ‘EP’, à quel moment vous êtes-vous décidés à vous lancer dans l’enregistrement de cet EP ?
Mathieu : J’ai enregistré l’EP tout seul, de manière totalement aléatoire. J’enregistrais au fur et à mesure que je composais, à l’époque je voulais juste créer des morceaux et voir où cela m’amènerait. Au final je ne pensais pas arriver à coucher 4 titres avec une direction homogène, mais c’est arrivé !

- Racontez-nous comment s’est déroulé l’enregistrement, cela a dû être tout nouveau pour vous, comment vous êtes-vous organisé ?
Greg : En soit, le fait d’enregistrer un album n’était pas nouveau pour nous, on l’avait tous déjà fait plus ou moins de fois auparavant avec nos anciens groupes. En revanche c’était totalement nouveau d’avoir un réalisateur (Sam Navel), et surtout d’avoir une semaine dans un vrai studio ! On a pu commencer le travail avec Sam en bossant des pre-productions avec lui pendant quelques jours. Puis l’album s’est enregistré en plusieurs étapes : d’abord 5 jours de prises live en studio (au Studio Microbe, à Villetaneuse), afin d’avoir toutes les prises de basse / batterie avec la bonne énergie. Ensuite, plusieurs semaines de post-prod sur les guitares et les claviers dans une maison, avec un petit studio mobile. Et enfin, environ 2 semaines de mix au studio Lockout. Etant donnés que nous avons tous des jobs à plein temps en dehors du groupe, la plus grosse bataille a été celle des congés ! A part cela, une super expérience dans l’ensemble, et surtout un privilège d’avoir eu accès un à backline aussi fou que celui du studio Microbe : des vrais Moog, des vieilles batteries des années 70, des amplis introuvables ailleurs...
IMG 6975IMG 9921
Kid-North- Parlons de votre album ‘Atlas’, pourquoi ce nom ?
Mathieu : La grandeur, l’inateignable, la mythologie...
Greg : Nous cherchions un nom qui parle implicitement de voyage, et de souvenirs liés aux lieux.
 
- Racontez-nous l’histoire derrière cet album, qu’est-ce qu’il raconte ?
Mathieu : Ce n’est pas vraiment un album à voir comme un concept, il s’agit surtout d’un regroupement de chansons parlant de métaphysique et d’amour.
IMG 9880IMG 9892
- Les médias vous comparent souvent à Foals, The Temper Trap ou encore Two Door Cinema Club à cause de la sonorité de vos chansons, un commentaire sur ces comparaisons ?
Mathieu : Je comprends sur les sonorités des instruments ou bien certains passages, mais je trouve qu’au final ces groupes sont assez loins de ce que l’on fait. Peut être que The Temper Trap se rapproche un peu plus...
Gary : Je pense que le côté pop dansante réfléchie est le dénominateur commun de ces groupes. Je nous retrouve bien là dedans.
Greg : C’est toujours flatteur car on aime ces groupes, et je trouve cela justifié sur le son des guitares notamment. En revanche, je trouve que notre goût pour la mélancolie nous situe toujours à part. Donc sur le fond, nous ne sommes pas si proches.
Foals 2BCassiusTemperTrap463399 two-door-cinema-club
- Vous êtes un groupe avec une sonorité Indie-pop, pensez-vous que vous pouvez être aussi bons sur un autre registre ?
Mathieu : Vu ce qu’il nous arrive de faire en répète, je pense que l’on serait très forts en zouk ou en ballades 80’s.
Greg : Nous devrions sortir un album de répète, sérieusement.
 
- Des projets pour la suite ? Un 2ème Album ?
Greg : Rien de défini pour le moment, même si l’on ressent tous l’envie de composer de nouvelles choses, ce qui devrait se produire rapidement. Pour l’instant, le projet est juste de faire de nouveaux morceaux. Et de sortir un second clip pour le morceau “Wildfires”, qui est déjà en route.
 
- Quel a été votre meilleur concert en tant qu’artistes et en tant que spectateurs ?
Mathieu : En tant qu’artiste je pense que le concert à la Bobine de Grenoble était un de mes meilleurs souvenirs. Lille aussi, une belle ambiance... En tant que spectateur je ne sais pas, je vais à peu de concerts, ironiquement je n’aime pas trop ça. Peut être le concert de Beach House à Rock En Seine l’année dernière.
Gary : Le concert de Kid North qui m’a le plus marqué est notre dernier concert au Bus Palladium malgré les quelques problèmes techniques que nous avons rencontrés. Sinon en temps que spectateur, les concerts les plus marquants sont Beach House au Trianon en novembre et Phoenix à la Cigale en mai. Deux belles leçons!
Greg : Comme Mathieu, la Bobine à Grenoble (avec Breton), qui était parfait à tous les niveaux. En tant que spectateur, je me joins à Gary sur le concert de Phoenix à la Cigale : puissant, étonnant, complicité incroyable entre les membres du groupe, et grosse surprises dans l’interprétation des morceaux. Je rajouterai le récent concert de Mount Kimbie au Nouveau Casino.
Axel : Everything Everything à la flêche d’or. Ils te donnent envie de ne pas rentrer chez toi, mais d’aller direct en studio de répetition pour bosser les voix et les choeurs.
 
- Pour vous quel est le plus grand festival où vous aimeriez jouer ?
Gary : Coachella me semble pas mal.
Greg : Dour ! En général, la programmation est “plutôt bien”.
Axel : Summer Sonic festival
 
- Vous êtes du cast du prochain Rock En Seine qui est rappelons-le un des plus grands festivals de la saison, comment cela s’est fait ? Etes-vous impatients d’être a ce grand festival ?
Mathieu : L’équipe des showcases de Rock En Seine nous a contacté pour nous proposer de jouer, et... on a accepté ! Ça risque d’être vraiment cool.
Gary : Super impatient! Il faut au moins ça pour que je sois impatient d’être à la fin des vacances.
Greg : Impatient et surtout très flatté !
Antoine : J’espère avec ferveur apercevoir Jean-Paul Huchon au premier rang exécuter ses plus beaux pas de danse.
 
- Parlons Coldplay maintenant, avez-vous déjà assisté à un de leur concert ? Et pouvez-vous aussi nous dire chacun le titre de votre chanson préféré de Coldplay.
Mathieu : Je suis un énorme fan du premier album que j’ai écouté des centaines de fois et que j’écoute encore. Quelques morceaux du deuxième album me parlent beaucoup aussi, par exemple Clocks que nous avons repris avec Kid North.
Greg : J’aime particulièrement “ A Rush of Blood to the Head”. Je pense que ma chanson préférée est “God Put A Smile Upon Your Face" c’est un morceau pop parfait dans sa simplicité, tout est à sa place et les lignes de chant sont vraiment classes.
Axel : Jamais vu en concert. J’aime beaucoup les premiers albums, jusqu’à viva la vida (...), inclus. Mes chansons préférées sont “Don’t Panic” sur le premier album qui est une belle proposition de la définition de la mélancolie pour moi et “Politik” qui est contrastée comme j’aime. En revanche, j’aime moins leur virage un peu eurodance actuel...
Antoine : J’aime bien la chanson “The Scientist”. Dernièrement j’avais trouvé l’album Viva la vida assez plaisant aussi dans sa simplicité et son souffle, par contre vraiment pas fan du dernier avec les prods façon Backstreet Boys comme sur l’intro de “Paradise”
 
- Connaissez-vous déjà ColdplayCorner ?
Mathieu : Non, mais c’est une belle découverte !
 
- Que pensez-vous de notre projet «Push Zone» dont vous faites l’objet avec cette interview ?
Mathieu :C’est une bonne idée et un bon état d’esprit, si cela peut permettre à des fans de Coldplay d’élargir leur univers, et à des groupes de se faire connaitre, c’est bénéfique pour tout le monde.
 
- Pour finir merci énormément d’avoir pris le temps de nous parler et de nous raconter votre histoire, j’étais vraiment heureux de vous poser ces quelques questions et en mon nom et celui de toute l’équipe du site je vous souhaite de la réussite et une longue et grande carrière. Nous sommes heureux de vous avoir parmi nos nombreuses interviews et de notre projet de présentation de nouveaux groupes aux fans francophones de Coldplay.
Mathieu : Merci à vous aussi, d’avoir pensé à nous, de nous soutenir, de nous poser des questions pertinentes... À vite !
Antoine : Tout le plaisir est pour nous!

Dernière modification ledimanche, 06 décembre 2015 12:25

Connexion or S'enregistrer