GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

Push Zone #17 Emma Louise

Push Zone
#17 EMMA LOUISE

Site Web - Facebook - Twitter - Youtube - Instagram

Faire preuve de courage est souvent la chose la plus difficile pour un artiste. On attend tellement d’eux qu’il leur est parfois plus simple de s’engouffrer dans la facilité – mais ce n’est pas le cas d’Emma Louise, originaire de Brisbane. Après seulement quelques années de carrière, couronnées de succès, Emma Louise est une artiste qui a non seulement pris en main sa destinée, mais se remet aussi perpétuellement en question.
1Bonsoir Emma, et merci d’avoir accepté de faire cette interview avec nous.
- En tout premier lieu pouvez-vous nous faire une présentation d’Emma Louise, qui êtes-vous?
Je m'appelle Emma Louise, je suis une auteur-compositeur-interprète. J’ai commencé à écrire des chansons quand j’avais 12 ans. J’ai joué dans la rue pour récolter de l’argent avant d'enregistré à proproment parlé, et puis j’ai enregistré Jungle et je n’avais jamais prévu de devenir une musicienne professionnelle.

- Emma Louise, ça sonne plus français qu’australien vous ne trouvez pas ? Vos parents étaient amoureux de la France ?
Non, mes parents sont vraiment australiens et je ne crois pas qu’ils aient déjà été en France mais je pense qu’Emma Louise sonne vraiment français.

- Racontez-nous vos débuts, quand et comment vous êtes-vous retrouvé à écrire composer de la musique?
Je pense que j’étais très mauvaise pour jouer des reprises – des chansons des autres – donc j’ai commencé à écrire mes chansons et j’y suis devenue accro. C’était un très bon moyen d’exprimer mes sentiments.

- Quel a été votre premier instrument ?
La guitare.

- Votre premier EP était plutôt acoustique, et l’album est plutôt électro avec des synthés et des arrangements électroniques, cette évolution sonore était-elle programmée ou forcée compte tenu des styles musicaux à la mode ?
Je pense que le premier EP était définitivement plus épuré et acoustique et puis l’album a été fait quelques années après et j’avais beaucoup expérimenté avec des sons électroniques et j’avais commencé à écouter des groupes comme Radiohead et Bjork et d’autres choses. Donc c’était comme un développement naturel. Je continue à apprendre et à évoluer.
emma louise ep cover- Entrer en studio pour enregistrer cet EP a du être tout nouveau pour vous, parlez-nous de ce moment d’enregistrement de votre tout premier EP.
J’ai expérimenté avec quelques producteurs avant d’enregistrer l’EP donc j’en avais déjà un peu sous le coude mais c’était encore tout nouveau et j’apprenais. C’était vraiment une bonne période d’apprentissage.
cover emma louise vs head vs heart 1024x1024
- Parlons de votre premier album ‘’VS Head, VS Heart’’, que raconte-t-il, quelle est l’histoire derrière cet opus ?
Je pense que c’était une représentation très honnête de ce que je vivais à l’époque, donc de la musique et de l’amour et la vie, la tête et le cœur. Il y avait  beaucoup de choses contradictoires dans les différentes choses qui m’arrivaient. Et c’était juste une sorte de bataille entre la tête et le cœur et les sentiments. Rester les pieds sur Terre mais toujours équilibrer l’amour et le reste. C’est essentiellement de cela que l’album parle.

- Nous avons eu l’occasion d’écouter l’album, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est musicalement parlant intéressant, on y trouve plusieurs thèmes et styles, le concept et le son changent pratiquement sur chaque titre et le tout fait un sublime mélange. Expliquez-nous cette diversité, était-ce recherché ?
Je pense certainement que oui, il y avait beaucoup à couvrir dans ma première expression en tant qu’artiste. « Qu’est-ce que je veux montrer à tout le monde ? »  J’aime vraiment le fait que qu’un album soit plus comme un voyage du début à la fin plutôt que « chanson par chanson ».

- Voilà un an que votre album est sorti, pensez-vous que les objectifs définis avec cet album ont été atteints ? Je ne suis pas très sûre en fait. Je ne sais pas j’avais des buts réellement définis. Je n’aime pas avoir des attentes particulières et je pense que si vous n’avez pas d’attentes vous êtes plus fidèle tout au long du processus de création. Et j’aime ça parce que je suis contente si quelque chose arrive. Et si rien n’arrive, je ne serais pas déçu justement. C’est juste que tout ce qui peut arriver est juste génial et je me concentre uniquement sur l’écriture de mes chansons.

- Parlez-nous de la pochette de l’album, durant nos recherches nos avons trouvé une interview où vous dites, je vous cite ‘’Nous avons cherché la beauté qui peut sortir de la vulnérabilité‘’, expliquez-nous cela ?
Oui, être très vulnérable et très sensible, comme quelque chose que les gens essayent de cacher… Et je pense qu’il y a beaucoup de beauté dans la vulnérabilité. Il est plus facile de se raconter à quelqu’un si vous montrez votre vulnérabilité. Je ne crois pas que ce soit faible de montrer que vous êtes vulnérable, vous montrez seulement que vous êtes un humain.
2- L’album a reçu une critique plutôt positive avec une moyenne de 8/10, ça vous a surpris ?
J’essaye de ne lire aucun commentaire de peur d’être blessée. Je peux en voir de très bons mais s’il y a juste une petite pique, je pourrais en mourir [rires], non je rigole.

- Quels sont les artistes ou groupes qui vous inspirent ?
Tout ceux que j’écoute sur le moment et aussi mes sentiments.

- Quel est votre coup de cœur musical de cette année, un titre à nous conseiller ?
J’aime vraiment beaucoup Rhye et Radiohead et Coldplay. Je peux recommander Roads de Portishead, Fix You de Coldplay, Twice de Little Dragon, Rubber and Soul d’Ane Brun (cette chanson est une tuerie).

- Durant votre carrière vous avez été sur scène dans des grands festivals comme le SXSW, parlez-nous de ces expérience et de comment vous l’avez abordé.
J’aime jouer dans des festivals sur scène mais je n’aime pas vraiment les festivals. Je n’aime pas être parmi la foule. Mais j’adore jouer sur scène car l’énergie que vous recevez du public est incroyable.
3- D’après nos informations, vous êtes fan de Coldplay, c’est vrai ?
Oui, une grande grande grande fan.

- Depuis quand êtes-vous fan du groupe ?
Je n’ai pas grandi dans une famille de musiciens mais il l’un des premiers groupes dont je me suis éprise et même maintenant, ils sont une très bonne « palette ». Ils seraient comme les couleurs primaires. Je peux écouter un album et juste sentir l’inspiration. C’est tellement simple mais cette façon d’écrire va droit au cœur. Très simple, courageuse, vraiment émouvante et qui « guérit ».

- Avez-vous déjà assisté à un concert de Coldplay ?
Non. Je n’ai jamais fait ça mais je voudrais vraiment.

- Des projets pour la suite ? Un deuxième album ?
Oui, un deuxième album, je suis très heureuse de faire ça, J’ai vraiment hâte de m’y mettre.

- Pour finir merci énormément d’avoir pris le temps de nous parler et de nous raconter votre histoire. Nous sommes heureux de vous avoir parmi nos nombreuses interviews et notre projet de présentation de nouveaux groupes aux fans francophones de Coldplay.

Interview réalisée par: JB Forel (ColdplayCorner Team)

VERSION ANGLAISE/ENGLISH VERSION
Dernière modification ledimanche, 06 décembre 2015 12:15

Connexion or S'enregistrer