GK Music State - шаблон joomla Новости
Connexion
 

Push Zone #13 Pendentif

Push Zone
#13 Pendentif

Site Web - Facebook - Twitter - Tumblr - Youtube

Après trois ans de processus créatif, de souvenirs et de scènes parcourues, Pendentif a sorti le 24 septembre son premier album. Une finalité en soi, mais aussi le début d’une nouvelle aventure pour ce groupe aux sonorités anglo-saxonnes où la langue française est à l’honneur.
 
Depuis la sortie de leur EP en 2011, le groupe a écumé les petites et les grandes scènes en France mais aussi à l’étranger : des expériences qui leur ont permis de s’affirmer et de perdre en innocence. Résultat, le Pendentif s’est ouvert et dévoile son premier bijou : Mafia Douce. Entre souvenirs dévoilés et instants volés, l’album vous propose une recette de bonheur quotidien.
pendentif-jerricane-embrasse-moiBonjour et merci d’avoir accepté de faire cette interview avec nous.
- Tout d’abord parlez-nous de vous, qui se cache derrière Pendentif ?
Nous sommes 5 : Julia au chant, Benoit à la guitare et au chant, Mathieu à la basse, Jonathan à la batterie et Ariel aux claviers et à la guitare.  Le groupe est basé à Bordeaux.
 
- Pourquoi ‘’Pendentif’’, que signifie ce nom et quelle est son origine ?
Pendentif était le nom du premier morceau qu'on a écrit et c'est ensuite devenu celui du groupe. C’est un objet masculin mais souvent porté par les femmes, il symbolise bien la mixité du groupe et le côté lumineux de notre musique.
 
- Racontez-nous chacun vos débuts dans le monde de la musique.
Nous avons tous eu différents groupes et projets avant de jouer ensembles, certains ont fait du rock, d'autre du jazz, de l'électro... On s'est réuni autour de Pendentif pour faire un projet de pop en français, en intégrant les influences de chaque membre.
 
- Comment vous êtes-vous retrouvés ensemble et à quel moment avez-vous formé le groupe ?
Le groupe a été formé fin 2010, alors que nous avions posté le morceau "Pendentif" sur internet, nous avons été sollicités pour faire des concerts très rapidement et il a fallu monter un groupe en urgence. La formation a un peu changé depuis, certains membres ont quitté le groupe et d'autres sont arrivés. Le départ a été un peu précipité mais c'est aussi ça qui nous a lancé. On a pas mal évolué par rapport aux débuts du groupe, que ça soit sur scène ou dans les morceaux composés.
 
- Comment se passent les sessions d’écriture et d’enregistrement de vos chansons, qui écrit et qui compose ?
En général nous composons les morceaux d'abord, dans nos home studios respectifs, nous nous échangeons les morceaux, chacun bidouille et apporte son grain de sel. Ensuite c'est Benoit qui écrit les paroles et les mélodies de chant.
 
- Forts de vos 2 premiers EPs, vous vous êtes lancés dans l’écriture de votre premier album ‘’Mafia Douce’’, racontez-nous cette période de transition entre les EPs et le premier album.
Il n'y a pas vraiment eu de transition, car les titres de Mafia Douce ont été écrits sur une période assez longue, de 2010 à 2012, on les a ensuite enregistrés fin 2012 pour les sortir fin 2013... ça a été très long, c'est pour ça qu'il nous tarde de passer au deuxième album !
 
- Chanter en français et en anglais était une évidence dès la création du groupe ? Ne pensez-vous pas que c’est risqué comme choix vu que vous êtes français ?
Nous chantons essentiellement en français, il y a juste quelques refrains ou phrases en anglais. L'écriture en français a toujours été une évidence pour Benoit, c'était déjà le cas dans ces projets précédents. La langue française est plus difficile à faire sonner, par exemple
il y a beaucoup moins de mots d'une syllabe qu'en anglais (Help / au secours), mais c'est un challenge créatif et on ne met pas de filtre entre nos émotions et ce que l'on veut faire passer.
PMDC
- Parlons maintenant de votre premier album ‘’Mafia Douce’’, racontez-nous son histoire.
L'album a été composé sur une période de 2 ans, et enregistré dans un studio perdu au milieu des vignes, près de Bordeaux. On l'a enregistré avec un producteur qui s'appelle Antoine Gaillet (qui a notamment travaillé avec M83, Julien Doré, les Wampas...), ça a été une très bonne expérience, on garde de très bons souvenirs des 2 semaines passées en studio. Ensuite on est allé à Paris pour mixer l'album sans le studio d'Antoine. L'album est sorti en septembre 2013, et depuis on arpente les routes de France pour le défendre sur scène. On a même eu la chance d'aller plusieurs fois à l'étranger : Angleterre, Canada, Suisse, Belgique, Russie, et bientôt en Espagne.

- Nous avons eu l’occasion d’écouter votre album ‘’Mafia Douce’’ et  le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons été agréablement surpris du rendu. Est-ce voulu ou accidentel que l’on reconnaisse dans votre son certains artistes des années 80/90 ?
Non pas du tout, nos référence sont modernes, mais aussi inspirées de certains artistes des années 80 et 90. La funk froide d'artistes comme Gainsbourg et la nonchalance mélodique de groupes indé comme Pavement.
 
- En écoutant votre album et plus précisément le titre ‘’Mafia Douce’’ on reconnait un son ‘’Indochine’’ avec la guitare et les chœurs, vous ont-ils influencé sachant que vous avez fait certaines de leurs premières parties ?
On ne pense pas avoir été influencés par eux, c'est peut-être parce qu'on utilise des sons de guitare avec du delay et du chorus, mais ça ça vient des groupes de New Wave comme The Cure. Ce fût une excellente expérience de faire leurs premières parties dans des salles énormes.
 
- Toujours dans la thématique de l’album, quand on l’écoute on a souvent envie de faire  ‘’repeat ’’ sur plusieurs titres, notamment le sublime ‘’Embrasse-moi’’ ou ‘’1er Juillet’’ et ‘’Voltige’’, quelle est la recette de ces tubes ?
Embrasse-moi est un des titres les plus dansant avec ce côté sexy qui est la pate du groupe désormais. Voltige et 1er Juillet sont plus dans la même veine avec ces élans de guitare et de chants collectifs à la Polnareff. Ce sont les titres les plus romantiques et sexuels de l'album, c'est pour cela que tu les a choisis mon coquin !
 
- Quel est votre titre préféré de l’album ?
Chaque membre du groupe a le sien, mais c'est un secret...!
 
- ‘’Jerricane’’ est le premier single de l’album, comment avez-vous décidé que ce serait cette chanson alors que l’album regorge de super titres ?
Tout simplement parce que Jerricane avait été enregistré avant les autres morceaux de l'album, lors d'une première session de studio quelques mois plus tôt. Ce titre représente bien les débuts du groupe où nous voulions transmettre un enthousiasme collectif et le plaisir de nos virées à la plage.

- Faire la première partie d’un groupe comme Indochine a dû être une sacrée expérience, racontez-nous ce moment et comment c’est arrivé.
On a été choisi par le groupe lui-même, on était très flattés. Sur la première date avant de monter sur scène on ne faisait pas les malins car c'était la première fois que l'on jouait devant 5000 personnes. Mais le public nous a très bien accueillis et à la fin on redemandait encore ! Désormais sur nos concerts on rencontre régulièrement des personnes qui nous ont découvert à cette occasion et qui maintenant nous suivent, donc merci Nicola Sirkis pour ce beau coup de pouce.
Indochine2012- Vous étiez plutôt timides à vos débuts sur scène, et maintenant vous enchainez les festivals et les scènes, comment passe-t-on d’un groupe timide à un groupe qui n’attendent que d’être sur scène ?
On a pris confiance en nous en enchainant les concerts, on a dû en faire quasiment 150 depuis le début du groupe. On adore ça, c'est vraiment là que tous les membres du groupe se retrouvent en phase.
Ariel-Tintar-musicien-du-groupe-Pendentif-concert-live-La-Maroquinerie-Paris-Mafia-Douce-Tour-by-UniCindy-Callede-groupe-Pendentif-concert-live- C3 A0-La-Maroquinerie-Paris-Mafia-Douce-album-by-United
- Pendentif est décrit comme la ‘’la fausse légèreté de la pop française’’, expliquez-nous ce terme?
Y a une certaine tradition littéraire en France autour de la chanson française avec des figures tutélaires comme Brel ou Barbara où le texte est mis en avant. Nous on ne fait pas de la chanson française mais de la pop, en terme d'écriture et de composition on est plus proche des groupes anglo-saxons, le texte doit surtout sonner et être mélodique, Il doit parler au corps et au cœur.
C'est très instinctifs comme quand tu dis "je t'aime" à ta nana, ça peut paraître fleur bleue pour certaines personnes, mais pour nous ce n’est pas de la fausse légèreté, on dit juste les choses comme on le sent, direct sans métaphores alambiquées.
img 3904- Voilà déjà quelques mois que ‘’Mafia Douce’’ est sortie, avez-vous des regrets ou des choses que vous auriez aimé faire autrement ?
Dans l'absolu, il faudrait partir en tournée avant d'enregistrer l'album afin de jouer les morceaux sur scène car c'est là qu'on les teste vraiment, qu'on les fait vivre. Mais les jouer après permet aussi de proposer quelque chose de différent au public. Notre live est pour le coup plus rentre dedans et plus dansant que sur l'album.
 
- Vous êtes souvent comparé au groupe ‘’Arcade Fire’’ par les médias, que pensez-vous de cette comparaison ?
C’est très flatteur ! on adore tous ce groupe, c'est une référence au niveau mondial, et leurs albums sont des chefs-d’œuvre !
arcade-fire-snl-2013- Quelles sont vos influences musicales, que pouvons-nous trouver sur vos étagères a musique ?
Le rock indé américain des 90's avec Beck et Pavement pour la nonchalance, le coté bricolé. Polnareff pour la simplicité du texte et les envolées aériennes.
On adore aussi la musique dansante et pop à la fois (LCD Soundsystem, Daft Punk...)
 
- Quels sont vos coups de cœurs musicaux de l’année 2014 ?
Only Real, Childhood, The Knife, Cléa Vincent, Tune-Yards, Boards of Canada, King Krule, François & the Atlas Mountains, Mac Demarco, Blood Orange, Tristesse Contemporaine...
 
- Des projets pour la suite ? Un 2ème album ?
Oui bien sûr, on travaille déjà sur les maquettes de notre deuxième album, il nous tarde de l'enregistrer !
Pendentif1- Avez-vous déjà assisté à un concert de Coldplay ? Et pouvez-vous nous dire chacun le titre de votre chanson préférée de Coldplay.
Mathieu :oui je les ai vus en concert, c'était sur le premier album en 2000, à la Cigale, une salle parisienne à taille humaine, avant que le groupe ne devienne mondialement connu. C'était magnifique... mes albums préférés sont "Parachutes" et "Viva la Vida". Le titre "Princess of China" avec Rihanna est aussi un sacré tube.
 
- Connaissiez-vous déjà ColdplayCorner ?
Oui, on en avait entendu parler !
 
- Que pensez-vous de notre projet «Push Zone» dont vous faites l’objet avec cette interview ?
C'est vraiment une bonne idée, de faire découvrir des artistes émergents comme nous à tous les fans de Coldplay.
 
- Pour finir merci énormément d’avoir pris le temps de nous parler et de nous raconter votre histoire, nous vous souhaitons de la réussite et une longue et grande carrière. Nous sommes heureux de vous avoir parmi nos nombreuses interviews et de notre projet de présentation de nouveaux groupes aux fans francophones de Coldplay.

Dernière modification ledimanche, 06 décembre 2015 12:20

Connexion or S'enregistrer